Notre programme pour les Landes

petite
enfance

• Nous reviendrons sur un bilan de santé annuel par la Protection Maternelle et Infantile (PMI) dans les écoles.

• Dans une politique de prévention et dans la stratégie de lutte contre la pauvreté, nous accompagnerons dans la parentalité les familles en difficulté par la création, en complément des «Lieux d’Accueil Enfants Parents», des «Crèches Familiales Préventives».

• Nous mettrons en place un «Plan crèches» pour répondre à la demande des familles de modes de garde collective, incluant les besoins pour les enfants en situation de handicap.

• Nous aiderons les communes, Communautés des Communes et Agglomérations qui portent les « Relais d’Assistantes Maternelles » sur l’ingénierie et la valorisation du métier d’assistante maternelle.

• Nous soutiendrons également en matière d’ingénierie, de management, et de financement les « Maisons d’Assistantes Maternelles ».

autonomie et dépendance
handicap

Soutien au maintien à domicile, développement des accueillants familiaux, logements adaptés en centre-bourg… Pour avoir enfin le choix !

Le Département des Landes est un des plus mal lotis de France (88ème sur 95) pour l’hébergement des personnages âgées ou porteuses de handicap. Il nous faut d’urgence lancer un plan de rattrapage.

Proposer un véritable parcours de vie adapté sur tout le territoire

Les habitats inclusifs : Dans un projet social partagé, nous accompagnerons les collectivités dans l’installation de petites unités qui accueilleront des personnes âgées et/ou handicapées, des jeunes travailleurs ou travailleurs saisonniers pour favoriser la mixité sociale et générationnelle..

Les habitats individuels : Nous solliciterons le parc public comme le parc privé pour la réhabilitation de logements adaptés aux personnes à mobilité réduite et aux personnes souffrants de handicap visuel ou auditif.

Suite à la quasi disparition des foyers-logements, nous favoriserons le déploiement des résidences autonomie dans tout le département.

• Les accueils de jour : Afin de rompre la solitude et de stimuler les capacités intellectuelles et cognitives, nous augmenterons la capacité d’accueil à la journée dans les EHPAD et nous développerons l’accueil de jour itinérant.

Les aides à domicile : Nous développerons un service de « couchage » qui permettra aux personnes dépendantes d’être couchées à des heures décentes, ainsi qu’un service d’astreinte pour une surveillance accrue des plus fragiles.

• Le lien social : il s’agit de redynamiser l’ensemble des liens de solidarités et de prévenir le risque d’isolement des personnes âgées, mais aussi de favoriser l’échange intergénérationnel…

L’accompagnement des aidants qui assument seuls des situations lourdes et difficiles 

Nous développerons les capacités en matière d’hébergements temporaires dans les EHPAD.

Nous développerons la méthode du « relayage » qui permettra aux aidants de s’absenter sans perturber le quotidien du bénéficiaire.

• Les familles d’accueil : Afin d’être au plus près des besoins des personnes âgées et handicapées, nous allons accroître la jauge d’accueil des assistants familiaux. 

 • Alzheimer : Nous developperons des unités Alzheimer dans chaque EHPAD, au plus près des familles et des aidants.

Handicap gériatrique : Dans une politique de bienveillance, nous créerons des structures d’hébergement adaptées aux adultes handicapés vieillissants en privilégiant la proximité des ESAT pour une continuité de vie.

insertion

Des clauses d’insertion systématiques

Ces dispositifs permettent d’inclure dans les marchés publics des obligations d’embaucher, des personnes peu qualifiées et éloignées de l’emploi. Un moyen très efficace pour sortir de l’inactivité et acquérir une formation. En imposant ces mesures dans les marchés publics départementaux, un premier objectif peut être fixé : 50.000 heures d’insertion / an d’ici 3 ans.

Favoriser les chantiers école et les chantiers formation

Proposer des actions de bénévolat dans des associations et des collectivités aux bénéficiaires du R.S.A afin de rompre leur isolement et de les accompagner vers l’insertion.

Dans le cadre de l’Économie Sociale et Solidaire, nous soutiendrons les associations et entreprises d’aide à l’insertion qui accompagnent vers le retour à l’emploi.

culture
patrimoine
festivités

Valoriser l’héritage historique pour conserver une culture vivante et ancrée dans le présent tout en favorisant la création contemporaine.

• Mise en place d’un dispositif visant à impulser et accompagner les actions qui véhiculent la connaissance et le goût du patrimoine matériel et immatériel des Landes. 

• Matérialiser un parcours départemental de la mémoire et du patrimoine qui enrichirait la destination touristique en offrant une découverte patrimoniale et historique de notre territoire. 

• Impulser la valorisation et la sauvegarde de la mémoire historique en s’appuyant sur le réseau des musées, sociétés savantes et Archives départementales.

• Mise en place d’un dispositif de soutien et d’accompagnement aux structures associatives impliquées dans la promotion du patrimoine, notamment sur le plan administratif.

• Modernisation des dispositifs de médiation culturelle en direction du grand public. 

• Encourager le rayonnement de la création contemporaine et accompagner la filière artistique dans ses démarches créatrices et administratives.

• Faciliter l’accès de tous au livre, promouvoir la lecture et lutter contre l’illettrisme à travers l’animation et le renforcement du réseau des bibliothèques sur l’ensemble du territoire et la promotion du portail Médialandes. 

• Favoriser et impulser des politiques culturelles novatrices qui participent à lutter contre l’exclusion, facilitent l’insertion et la citoyenneté en développant du lien social. 

• Valoriser les jumelages entre des communes landaises et étrangères afin d’ouvrir le département sur l’Europe et le monde.

La Gascogne en partage

Affirmer et valoriser l’identité gasconne avec l’organisation d’un festival itinérant sur le département qui mettra à l’honneur la culture gasconne, ses traditions et ses acteurs.

Encourager la promotion du gascon par un programme incitatif en direction des collectivités et des associations portant des actions en faveur de la promotion de la langue, des traditions et des pratiques culturelles. 

 

JEUNESSE
CITOYENNETÉ

Faisons confiance à nos jeunes ! 

• Création d’un Conseil Départemental des Jeunes

Il faut permettre aux jeunes de s‘exprimer, de porter leurs idées et de concrétiser leurs projets. Avec le CDJ, ils pourront s’investir dans la vie départementale, découvrir les enjeux de gestion d’un département et être mieux sensibilités à la vie citoyenne et associative. Chaque collège élira ainsi un binôme fille-garçon pour un mandat de deux ans.

• Promotion du service civique

Une chance de s’épanouir ! Nous ouvrirons de nouvelles missions : ambassadeur de gestes éco-citoyens dans les collèges, accompagnateurs de personnes âgées et handicapées, mission dans le tri des déchets, actions de sensibilisation sur les addictions, …

Création d’un Passeport citoyen

Le Passeport citoyen déclinera tous les fondamentaux de la citoyenneté. Le Conseil Départemental des jeunes témoignera de son expérience et partagera son regard sur la citoyenneté, au nom de tous les collégiens des Landes. Le passeport citoyen s’articulera autour de 7 thèmes : les valeurs républicaines; la citoyenneté, la liberté d’expression, la solidarité, le devoir de mémoire; l’environnement; le sport-santé. En parallèle, celui-ci intégrera des focus sur des événements locaux, des dates symboliques et un calendrier de journées commémoratives, entre autres.

Création d’un portail internet

Celui-ci sera exclusivement dédié aux jeunes en regroupant les informations dont ils ont besoin, en lien avec les communes et les bureaux information jeunesse : offres de service civique, actions de bénévolat, jobs d’été, santé & bien être, logements, formation et insertion professionnelle, loisirs, bourses d’emploi, etc.

sports

La création d’un PASS’SPORT : Afin de les sensibiliser les plus jeunes à l’importance de la pratique du sport au quotidien, le Conseil Départemental offrira à tous les jeunes de moins de 13 ans une licence sportive dans le domaine qu’ils souhaitent. 

La mise en place d’une stratégie départementale des sports de loisirs et de nature : Les sports de loisirs en milieu naturel comme le surf, le VTT, la randonnée, etc. sont souvent oubliés. Nous devons avoir une stratégie globale pour les promouvoir. Ces sports représentent une pratique de masse, populaire, et très diversifiée dans les Landes, avec un potentiel touristique.

Le lancement d’une vaste concertation :

Le Conseil Départemental lancera une grande concertation avec les élus, les comités, les fédérations, les associations sportives, les licenciés et les 23 000 bénévoles. Il nous faut en particulier :

Mettre en cohérence les évènements créés ou soutenus.

• Soutenir et aider à structurer nos sections professionnelles (basket, rugby) qui sont les ambassadrices du département : permettre l’évolution de leurs équipements et promouvoir leurs réseaux de sections jeunes et espoirs sur les territoires.

  Moderniser le régime d’aides aux sports afin de cibler de grandes priorités : la dimension éducative du sport, son importance dans la santé publique, les besoins spécifiques en équipement de certains sports, l’accès au sport à tous les âges et aux handicapés.

un collège
pour tous

Garantir aux élèves landais une véritable égalité des chances

L’éducation au cœur de notre action

Le département des Landes comprend 39 collèges pour 17500 élèves environ. Nous envisageons la modernisation des collèges vieillissants selon un plan pluriannuel. Nous privilégierons des établissements à taille humaine, légalité des chances et la proximité dans les apprentissages.

Nos 3 axes prioritaires

1. Garantir une alimentation saine pour les collégiens dans un objectif de prévention de la santé :

  Développer une filière « courte » avec les agriculteurs et coopératives locales dans le respect des principes de transparence et d’équité des règles de la commande publique et de simplification administrative. 

– Élaborer un schéma départemental de restauration, comprenant notamment un plan alimentaire élaboré avec des diététiciens pour assurer la qualité nutritionnelle et favoriser les bonnes pratiques, tout en développant la filière « Bio » et le « patrimoine culinaire Landais ».

2. Assurer l’accès de l’éducation à tous par le biais des TICE et garantir l’égalité des chances des élèves :

 – Déployer les tablettes pour les élèves des 6ème et 5ème et les ordinateurs portables pour les 4ème et 3ème en liaison étroite avec la région pour assurer la continuité dans les apprentissages au lycée.

– Renforcer la présence des assistants d’éducation « AED-TICE » pour faire de ce programme ambitieux une réussite.

– La gratuité des transports scolaires pour les élèves quel que soit le lieu d’habitation dans le département.

– Mieux ouvrir les collèges sur le monde extérieur et développer des projets autour de la culture, du numérique, des arts et de l’éco-responsabilité.

La cantine à 2 € pour tous !

Nous avons à cœur que tous les collégiens aient accès à un repas équilibré. Nous instaurerons la cantine à 2 € pour tous, sans condition de ressources.

3. Nous déploierons des dispositifs de vidéo-protection devant les collèges, en lien avec le principal et la communauté éducative.

– Prévenir l’enfance en danger par une fluidification des circuits d’information des signalements et des informations préoccupantes.

– Renforcer le lien entre les assistances sociales de secteur et les personnels de l’éducation nationale (AS, infirmières…), dans la lutte conjointe contre le harcèlement et l’amélioration du climat scolaire.

gouvernance

Un nouveau contrat démocratique

A bout de souffle

Qu’il soit de droite, du centre ou de gauche, un pouvoir aussi long (40 ans) ne peut conduire qu’au repli, aux blocages et aux retards.

Un Département plus proche

Nous rapprocherons les services départementaux des citoyens en déployant des maisons du Département, notamment au sein des Maisons France Service, afin d’offrir un interlocuteur aux landais et de mieux coordonner les actions sur le terrain.

Une voix unie pour les Landes

Une rampe de lancement

• La future assemblée départementale devra être le fédérateur, le catalyseur, le facilitateur des énergies landaises.

• Le Département ne doit plus imposer des projets mais les impulser, les co-construire ou les accompagner avec les forces vives des Landes.

S’adapter aux bassins de vie

• Nous accompagnerons l’évolution des intercommunalités qui doivent s’adapter aux bassins de vie.

• Mise en place et réunion régulière d’un Conseil des exécutifs landais, qui regroupera les présidents d’intercommunalités, des représentants de la Région et de l’association des maires des Landes.

Un Département juste 

Tous les territoires landais à égalité.

• Aucun territoire, aucun habitant ne sera pénalisé parce que son élu n’appartiendrait pas au camp vainqueur.

• Les inégalités de traitement et les exclusions actuelles sont insupportables et ne sont pas dignes d’une démocratie mature. Nous y mettrons fin.

Développement durable,
Agriculture, Forêt

Un département au service de ses agriculteurs et promoteur du « manger sain » landais !

Meilleure valorisation des productions via les filières courtes, le bio et autres labels de qualité. 

En 2019 dans les Landes, 254 agriculteurs ont cessé leur activité et seulement 101 se sont installés. 

Le département devra s’engager, en étroite relation avec la Chambre d’agriculture, à accompagner et faciliter l’installation des jeunes agriculteurs.

S’engager aux côtés des acteurs du foie gras landais : 

Organiser les États généraux du foie gras landais afin de tirer tous les enseignements des trois épizooties d’influenza aviaire de ces cinq dernières années. Un comité de suivi composé de représentants des professionnels de la filière (interprofessions et associations de producteurs), d’entreprises de l’amont et de l’aval (accouvages, coopératives, agro-alimentaires,…) et de syndicats agricoles, aura en charge de mettre en œuvre les mesures préconisées à l’issue de ces États généraux.

Manger landais dans les cantines landaises c’est possible, et nous allons le faire : 

Trop complexe, trop techno, la plateforme agri-local mise en œuvre par le département est aujourd’hui un échec. Il est urgent de rebâtir un outil d’achat public accessible à tous les agriculteurs-producteurs, coopératives agricoles. Les acteurs privés de la restauration, les autres collectivités seront invitées à se joindre à cette démarche « filière qualité Landes. »

Faciliter l’irrigation et accompagner les mutations agricoles : 

Il est essentiel que le département vienne en soutien des agriculteurs dans leurs demandes d’autorisation à créer des retenues collinaires responsables. Un service type guichet unique sera donc créé à cet effet en lien avec la Chambre d’agriculture et le DREAL, afin de stocker l’eau l’hiver pour l’utiliser l’été. Par ailleurs, le département sera le partenaire privilégié avec la chambre d’agriculture pour nos agriculteurs qui seront volontaires pour s’engager dans une transition douce et résiliente vers des cultures dites sèches.

Le développement d’une énergie solaire responsable : 

Nous nous engagerons + vite et + fort en faveur des énergies renouvelables. Nous définirons des zones spécifiques (sols pauvres en valeur agronomique, proximité des réseaux, bordures d’autoroutes…) dédiées à des installations photovoltaïques. Ces fermes solaires de nouvelle génération accueilleront des prairies humides afin de réintroduire des zones de forte bio-diversité.

Le photovoltaïque c’est aussi créer un complément de revenus pérenne et responsable pour nos agriculteurs.

Nous établirons, en lien avec la région, un schéma départemental ambitieux en faveur d’une filière hydrogène couplée notamment aux hubs logistiques et flottes de véhicules de transport en commun.

Un projet ambitieux au service de la biodiversité :

L’artificialisation des sols galopante a fait reculer la biodiversité dans notre département comme jamais. Notre volonté est de rénover ou recréer des zones à forte biodiversité et des puits carbone type zone humide, microforêt… Quand ce sera possible nous y intégrerons des fermes apicoles.

Un département qui s’engage sur la qualité des eaux :

Nos stations d’épuration ne traitent pas les micro-polluants et perturbateurs endocriniens (résidus médicamenteux, produits ménagers…) rejetées dans le milieu naturel. Or, de nouvelles technologies existent.

Nous nous engagerons à financer l’amélioration des filières publiques de traitement des eaux usées.

Changeons de siècle pour la gestion de nos déchets :

Trop d’enfouissement, trop d’incinération et pas assez de valorisation. Nous augmenterons les exigences du schéma départemental de la gestion des déchets. Nous encouragerons les filières biomasse-méthanisation au plus près des sites de stockage et traitement des déchets. 

Une forêt landaise résiliente :

Le plus grand massif artificiel boisé d’Europe est actuellement en danger, menacé par le dérèglement climatique, les parasites, les maladies, les cyclones ravageurs à répétition, lacunaire en matière de biodiversité… Sachant que l’avenir d’un tel massif forestier ne peut s’envisager que sur le temps long, il convient de mettre dès aujourd’hui l’ensemble des acteurs autour de la table (acteurs de la filière bois, scientifiques, institutionnels). Cela permettra d’accélérer et multiplier dès aujourd’hui les expérimentations consistant à associer d’autres essences avec le pin maritime. 

tourisme

Promouvoir une offre d’excellence et une marque destination Landes !

• Accompagner la professionnalisation des acteurs touristiques 

• Préserver le patrimoine local et valoriser son authenticité avec le développement de deux marques de destination pour gagner en attractivité : « Côte Landaise » pour le littoral et « Landes terres de traditions » pour tout l’intérieur des terres. 

• Favoriser l’implantation de résidences hôtelières à vocation sociale pour loger les travailleurs saisonniers touristiques et agricoles. 

• Accompagner l’implantation et l’émergence de projets thématiques structurants permettant de développer un tourisme culturel, vert, patrimonial et d’affaires, davantage tourné vers les 4 saisons. 

• Revoir la gouvernance touristique landaise pour clarifier les rôles et compétences de chacun entre offices de tourisme, Comité départemental de tourisme et Région, et pour renforcer et améliorer la coopération avec les OTI/EPCI et la Région.

• Mise en place d’une politique d’aide pour des hébergements touristiques de qualité : 

Un plan global de rénovation des hébergements saisonniers à vocation touristique est nécessaire tant sur la côte que dans les Terres. 

• Accompagnement des villes littorales dans leur sécurisation (vidéoprotection…) pour faire face à l’afflux saisonnier. La sécurité est aujourd’hui un critère majeur de choix d’une destination touristique. Nous devons accompagner les communes pour garantir la tranquillité dans les Landes. 

• Création de la « route des Armagnacs » : un itinéraire cycliste mettant à l’honneur la plus ancienne eau-de-vie Française qui souffre d’un manque de valorisation du produit. 

Moustique tigre

• D’année en année, ce véritable fléau gâche la vie des landais qui ne peuvent plus profiter de leurs jardins ou de leurs sorties comme ils le souhaitent. S’il n’existe pas à ce jour de solution miracle, le Conseil Départemental a une compétence en la matière. Or, le Département des Landes n’agit pas assez. Il faudra mettre plus de moyens pour la prévention et la lutte contre la prolifération. Certains départements créent des syndicats avec l’Etat et d’autres collectivités pour tenter d’améliorer les choses. Nous proposerons des initiatives en ce sens!

thermalisme

Le thermalisme n’est pas une compétence du département, certes, mais une personne curiste le matin, devient touriste l’après-midi !

Bien que les établissements thermaux soient dans notre département tous privés, il faut envisager avec eux un réel partenariat, car une station thermale accueille en moyenne, sur un an, l’équivalent de sa population permanente. 

Nous allons travailler sur une carte géographique du thermalisme Landais en accord avec les différents lieux touristiques de proximité.

voirie
départementale

Investir pour sécuriser et fluidifier le traffic routier

Sécurisons nos villes et villages !

De nombreuses communes ont un réel besoin d’apaisement, de revalorisation. 

Nous souhaitons : 

• Participer dans le cadre du PPI à la construction, au financement de voies de contournement pour améliorer le quotidien et limiter les nuisances de la circulation des automobiles et poids lourds

• Participer à la réalisation des voiries et à l’aménagement des Zones d’Activités et Pôles Économiques. 

Notre Ambition en matière de sécurité : 

• Amélioration et modernisation des opérations d’entretien du réseau desservant les communes, les agglomérations, les pôles économiques et/ou

 touristiques

• Utilisation des dernières technologies de signalisation et de balisage routier.

• Assurer la sécurisation des carrefours dont la dangerosité aura été identifiée, dans le cadre du plan pluriannuel d’investissements.

• Développer de nouveaux programmes de communication pour l’ensemble des usagers, mieux informer en temps réel (Plan Landes Numérique) et encourager le comportement responsable.

• Accroître l’installation de panneaux à messages variables implantés dans les nœuds routiers stratégiques.  

90km/h ! 

Nous voulons un retour aux 90 km/h sur les routes départementales (hors portions accidentogènes) Prenant en compte notamment l’évolution de l’accidentologie et aussi la configuration géométrique des voies. Un diagnostic précis du réseau Landais permettra de proposer un retour au 90km/h dans certains secteurs du Département de manière lisible et cohérente, et ceci par itinéraire. 

Objectif 100 km de nouvelles voies cyclables

Nous agirons pour toutes les mobilités ! 

• Rendre plus performant l’offre départementale des transports en commun (couloirs en site propre, modernisation et mise en accessibilité des stations, …).

• Développer et assurer la continuité du réseau cyclable avec la création de 100 km de nouvelles pistes cyclables durant le mandat.

Une voirie responsable !

• Tendre vers un « 100% » d’utilisation de matériaux recyclés pour les travaux de revêtements routiers.

• Favoriser les infrastructures « nouvelle génération » 

en se positionnant comme un véritable territoire d’innovation : utilisation de liants végétaux, mise en œuvre des revêtements à froid ou à température moyenne pour réduire les émissions de CO2.

• Encourager même les expérimentations les plus récentes comme les routes pouvant également produire de l’énergie, ou assurer des niveaux d’éclairage. 

numérique
et téléphonie

Faire des Landes un Département 

« 100 % connecté » 

La 5G est une chance pour notre économie (avec des usages novateurs dans l’agriculture, la santé, l’énergie…) et une opportunité pour couvrir des territoires isolés. Les collectivités (Régions et Départements) ont pour devoir d’en assurer un déploiement maîtrisé et surtout égalitaire entre les territoires. Il ne faut pas réitérer les erreurs de la fibre où les territoires ruraux ont été les derniers servis et pâtissent aujourd’hui d’un déficit d’attractivité.

Aujourd’hui, les opérateurs ont pour obligation d’équiper 25% de sites en zone peu dense, mais nous voulons aller plus loin en lançant une initiative « 5G, le rural d’abord » sur le modèle du programme britannique « 5G RuralFirst ».

• Lutter contre les zones blanches et assurer un bon déploiement de la fibre et du Très Haut Débit sur le département pour assurer un fonctionnement sur l’ensemble du territoire en 2022. 

• Aller au-delà des 30 conseillers numériques recrutés par l’État dans les Landes dans le cadre du Plan France Relance pour accompagner les Landais dans la transition digitale et limiter la fracture numérique.

• Travailler en lien avec la Région sur des formations numériques pour les entreprise locales. 

service départemental d'incendie et de secours

Recrutement de Sapeurs-Pompiers Professionnels et Volontaires en application du Schéma Départemental d’ Analyse et de Couverture des Risques afin d’anticiper l’explosion démographique de notre département. On peut parler de 10% de SPP en plus. 

(285 actuellement / 315 durant le mandat).

Facturation des missions « Non urgentes et non prioritaires » 

Aide au développement de création d’écoles de Jeunes Sapeurs-Pompiers qui seront nos futurs Sapeurs-pompiers landais de demain. 

Développement des formations aux gestes de premiers secours auprès des personnels des établissements scolaires (école et collège) et du grand public = objectif 100 % des personnels formés dans les 2 ans. 

Création du label « Je suis un entrepreneur engagé » qui permettra de valoriser l’engagement citoyen et le recrutement des Sapeurs-pompiers volontaires dans toutes entreprises.

littoral

Un département moteur dans la préservation et la valorisation

De part ses compétences et ses moyens le département devra jouer le rôle de leader entre les différents acteurs pour une action globale cohérente de préservation et de valorisation. Le département doit également agir très directement par des actions de sensibilisation auprès du grand public et des collégiens et de la même manière dans le développement économique et touristique durable à travers les différents plans, schémas et maîtrise d’ouvrage dont il porte la responsabilité..